Bye Bye Boss

  • Publié le
  • Par Lydia Richard
  • 0
Bye Bye Boss

J'ai pris une grosse décision, une des plus importantes que j'ai eu à prendre jusqu'à maintenant. Mon changement de carrière m'appelait, mais j'ai dû franchir une dernière étape, vous voulez en savoir plus, lisez mon article :)

Avez-vous déjà rêvé, vous aussi, de pouvoir dire la célèbre phrase : Bye Bye Boss ! Est-ce que vous vous avez d’autres rêves, d’autres ambitions que ce que vous faites actuellement ?

 

Au moment d’écrire ce billet, j’ai une lettre dans les mains, une lettre que je m’apprête à mettre dans une enveloppe, refermer et envoyer à mon employeur, ma très chère commission scolaire.

 

Cette lettre, c’est ma lettre de démission. Mon congé sans solde s’étire maintenant depuis un an, je savais que la démission viendrait, mais c’est aujourd’hui que ça se passe. J’aurais eu tellement de choses à lui dire à cet employeur, tellement de choses que j’aurais aimé changer au sein de cette organisation, mais j’ai finalement décidé de passer mon tour. Les mots viendront en temps et lieux. #changerlemondeuneétapealafois

 

C’est avec un léger frisson que je ferme l’enveloppe. La fébrilité que je ressens est palpable. Mon changement de carrière est officiel depuis déjà plusieurs mois, mais écrire le mot démission sur une feuille de papier est une autre étape de ma vie. Je possédais un coussin de sécurité, en le laissant aller, mes repères s’envolent un peu en même temps. Je n’ai jamais été aussi certaine de ce que je veux dans la vie mais je ressens quand même une sensation de déséquilibre, de doute. J’avais une sécurité d’emploi et je suis consciente que l’an prochain, mon poste, ma classe, mes élèves, ne m’attendront plus.

 

J’ai eu peur d’un changement qui est déjà effectif (anxiété 101). Et oui, une autre des facettes de ma personnalité, c’est l’anxiété, je la contrôle de plus en plus, mais elle fait partie de moi . Par contre, en déposant ma lettre, j’ai ressenti, une bouffée de chaleur et le sentiment du devoir accompli. J’ai fait ce que je devais faire et j’en ai maintenant la certitude. Rien n’est jamais certain dans la vie, mais je fais actuellement quelque chose que je ne pourrai jamais regretter. Le pire qui pourrait arriver c’est que tous mes projets ne fonctionnent pas. Mais, je ne pourrai jamais dire que je n’ai pas pris la bonne décision. J’ai choisi de suivre mon instinct et d’avancer, j’ai choisi de faire ce que j’avais envie de faire dans la vie coûte que coûte. Avant de prendre la décision d’ouvrir la boutique, j’avais tellement peur de me réveiller à la retraite et de regretter de ne jamais avoir essayé. J’ai eu beaucoup d’aide et d’appui pour le faire. Mon mari a d’ailleurs été de beaucoup de soutien pour réussir à mettre la boutique sur pied (Il voulait que je parle de lui ;) ).

Chaque moment important au cours de l’année scolaire, j’aurai une pensée pour mes collègues, mon école et ceux qui ont été mes élèves. Vous savez, les enfants qui vous marquent et que vous n’oublierez jamais. Ce qui m’a en quelque sorte appartenu sera à quelqu’un d’autre l’an prochain. Un ou une autre enseignante accueillera des élèves en septembre dans ce qui a été ma classe pendant quelques année. Une personne, qui, je l’espère, aura autant de plaisir que j’en ai eu à enseigner en sixième année. Je souhaite aux prochains grands de sixième, une enseignante allumée, la tête plein de projets, prête à leur faire vivre une belle aventure. J’ai eu des collègues extraordinaires qui resteront toujours dans mon coeur, ils font partie de qui je suis. Je leur souhaite de merveilleuses années, j’espère qu’elles savent qu’elles forment une équipe du tonnerre et dont elles sont chanceuses de faire partie. Je les aime énormément et ce fût un honneur de travailler à Alphonse avec elles.

 

Je tire maintenant un trait-d’union sur ma carrière d’enseignante. Le trait n’est pas tout à fait complet. Ce que j’ai appris restera toujours dans ma tête et mon coeur et je continuerai à m’impliquer du mieux que je le peux en milieu scolaire avec beaucoup de projets que j’ai déjà en tête. #unechoseàlafois

 

C’est fait! Je peux officiellement dire Bye Bye Boss. Non, pas parce que j’ai gagné le million, mais parce que j’ai finalement choisi ma carrière, celle d’être entrepreneure et plus heureuse que jamais. Et attention, Lydia is on the way!!!

Commentaires

  1. nathalie cyr nathalie cyr

    je suis éducatrice depuis plus de dix ans et j'avoue au moins deux ans je me questionne sur mon avenir. Moi aussi j'ai un rêve d'entreprise, mais comme toi, j'ai peur. J'ai fais une demande de congé sans solde et j'attends une réponse. je te souhaite bonne chance.

Laisser un commentaire
* Votre adresse courriel ne sera pas publiée
* Champs obligatoires