Quand une simple phrase prend tout son sens ! L'important c'est de participer...

  • Publié le
  • Par Lydia Richard
  • 0
Quand une simple phrase prend tout son sens ! L'important c'est de participer...

L'important c'est de participer ! C'est une phrase facile à dire, facile à comprendre, mais loin d'être facile à ressentir. Je vous parle ici du moment où j'ai franchement saisi son sens et par le fait même où je l'ai ressenti.

" L'important c'est de participer "

 

Je me rappelle de la première fois où j'ai entendu cette phrase. C'était en première année lors d'une course organisée à mon école primaire. Notre enseignant d'éducation physique nous avait dit avant le départ que l'important était de participer et non de gagner. J'ai terminé la course en pleurant puisque j'étais arrivée dans les dernières. Il faut dire que l'éducation physique n'a jamais été ma force, j'étais celle qui avait de la difficulté à faire la culbute, qui était incapable de faire la roue et qui se tassait lorsque le ballon arrivait au ballon chasseur parce que j'avais peur qu'il me blesse. Je commençais à cette époque à comprendre que je n'avais pas de talent en sport et c'était parfois frustrant, donc la fameuse phrase qui aurait dû être totalement applicable dans mon cas, je ne la "feelais" pas du tout. J'ai d'ailleurs toujours eu l'impression qu'elle avait été inventée pour encourager ceux qui ne réussissaient jamais...

Je n'ai jamais réellement vécu de sentiment de fierté en participant à un concours ou une compétition. Je n'ai jamais d'ailleurs aimé la compétition et le fait de me mettre potentiellement dans une situation d'échec. Ce doit être mon petit côté orgueilleux qui parle ici.

En janvier dernier, j'ai vu une publication facebook passée annonçant que le Ministère de l'Économie. allait octroyer des bourses à de jeunes entreprises. Le Coffre à Jouets correspondait parfaitement aux critères, mais la date limite était très proche. Je me suis dépêchée et j'ai envoyé tous les documents requis assez rapidement après une courte révision. Le genre de révision questionnable qui nous fait penser que nous ne serons pas choisi, mais je ne pouvais pas passer à côté de cette opportunité.

À ma grande surprise, quelques semaines plus tard, j'ai été convoquée en entrevue devant un jury. Ma candidature avait été retenue. J'ai vécu un sentiment d'exaltation et de fierté mélangé à beaucoup de stress puisque l'entrevue était prévue à la date à laquelle je devais accoucher.

Imaginez-vous le scénario, perdre ses eaux au beau milieu d'une entrevue, j'aurais été plus que gênée...

Lors du Jour J, je ne savais pas du tout à quoi m'attendre, j'étais stressée, j'ai parlé rapidement, mais j'ai déballé tout ce que j'avais à dire dans le petit 5 minutes qui m'était accordé pour présenter mon entreprise. La période la plus angoissante et que j'appréhendais a été celle de 20 minutes pendant laquelle le jury me posait des questions! Par contre, après avoir écouté les émissions Dans l'oeil du dragon, j'étais prête à toute question qui pourrait me déstabiliser, j'avais pensé à presque tous les scénarios possibles. Il faut dire que les personnes qui étaient assises devant moi étaient toutes sympathiques, ce qui a beaucoup aidé.

Il est difficile de vous décrire comment je me sentais après cette expérience. Je suis ressortie de la salle avec une grande fierté et un sentiment d'accomplissement. Je savais que malgré le choix que le jury faisait, dans cette salle, pour une première expérience de ce genre, j'avais donné tout ce que j'avais. Je n'aurais pas pu en dire davantage ou donner des réponses différentes, j'ai été authentique et transparente.

Avant l'entrevue, j'ai appris que nous avions été une centaine de candidats à avoir envoyé une demande et que nous étions 7 participants retenus. Déjà, c'était beaucoup, j'avais franchi deux étapes de sélection. En quittant les bureaux du Ministère de l'Économie, je me sentais simplement bien, complète et sereine, je crois avoir compris maintenant que l'important n'est pas tant de participer, mais d'avoir tout donné. J'ai participé à cette entrevue, mais je serai heureuse peu importe la décision puisque j'ai mis tout ce que j'avais sur la table et que je n'aurais pas pu en faire davantage. Je savais que la décision finale était entre les mains du jury, je ne connaissais pas leurs critères, donc si mon entreprise correspondait à ce qu'ils recherchaient pour la bourse, j'allais l'obtenir, sinon tant pis.

Devinez-vous la suite... ?

Après quelques semaines, j'ai eu l'appel du Ministère de l'Économie, celui que j'attendais...

L'appel a débuté par un bonjour et a été suivi d'un malheureusement...

Je ne l'ai pas obtenue... J'ai certainement été déçue, mais je reste très fière de moi et heureuse d'y avoir participé. Si c'était à refaire, j'y retournerais les yeux fermés et ferais de la même façon. L'important c'est d'y avoir participé, mais surtout d'avoir tout donné !

 

Commentaires

Écrivez le premier commentaire...

Laisser un commentaire
* Votre adresse courriel ne sera pas publiée
* Champs obligatoires